X FERMER

NAVIGATION

QUI SOMMES-NOUS ?
NOTRE SAVOIR-FAIRE L'HISTOIRE DANIEL MOQUET NOS IMPLANTATIONS MANNEQUIN CHALLENGE
ON PARLE DE NOUS
Témoignages de franchisés En vidéo Vu dans la presse
DATES POUR SE RENCONTRER
En Décembre - Journée découverte du réseau
LE CONCEPT
Prenez votre carrière en main ! Qu'est-ce que la franchise ? Nos valeurs ajoutées Le marché des allées Le métier de franchisé Les chiffres clés
ENTREPRENDRE MAIS PAS SEUL
L'accompagnement Le parcours d'intégration
MASTER FRANCHISE
Devenez Master Franchisé Daniel Moquet Signe Vos Allées Avez-vous le bon profil ? Les étapes d'intégration Interview de Camille Moquet, Responsable développement international Interview de Ralph Henry, franchisé Belge à Arlon depuis Janvier 2015
ACTUALITÉS DU RÉSEAU DATES POUR SE RECONTRER INSCRIPTION NEWSLETTER CONTACTEZ-NOUS

Nous contacter

Daniel Moquet signe vos allées

02 43 00 67 28

AccueilOn parle de nousTémoignages de franchisésChristophe Remaud, multi-franchisé à La Roche sur Yon (85), depuis décembre 2007

Vous souhaitez rejoindre
le réseau Daniel Moquet ?

Participez à une
journée découverte

M'INSCRIRE

Posez-nous toutes
vos questions

NOUS CONTACTER

Christophe Remaud, multi-franchisé à La Roche sur Yon (85), depuis décembre 2007

Témoignage recueilli en avril 2015

Quelle activité exerciez-vous avant de devenir franchisé Daniel Moquet ?
Après un bac ES puis un BTS action commerciale, j'ai travaillé plusieurs années comme conseiller clientèle dans une banque puis dans une autre pour la clientèle professionnelle cette fois. J'ai toujours eu envie de créer mon entreprise et initialement, je pensais reprendre l'entreprise de quelqu'un qui partirait à la retraite. Finalement, à cette époque, les cessions étaient un peu surestimées et à l'occasion d'une formation à mon travail, je me suis intéressé de plus près à l'univers de la franchise.

Pourquoi avez-vous fait le choix d'entrer dans un réseau de commerce organisé et pourquoi votre choix s'est-il porté sur cette enseigne ?
J'ai découvert la franchise Daniel Moquet sur le web. J'étais intéressé de trouver une franchise qui touche au domaine des travaux. Cela me plaisait de profiter de mon expérience de commercial auprès des particuliers. Daniel Moquet présentait en outre des chiffres intéressants et l'ensemble m'a donné envie de me lancer. Je suis devenu franchisé en 1997, à La Roche-sur-Yon.

Avez-vous bénéficié d'une aide financière (directe ou indirecte) de la tête de réseau ?
Je n'en ai pas eu besoin et cela n'existait pas à l'époque où je suis entré dans le réseau.

Quels sont les aspects de la formation initiale qui vous ont été les plus utiles ? Lesquels auriez-vous souhaité voir plus approfondis ?
La formation était délivrée par Daniel Moquet lui-même, avec découverte du terrain le matin et théorie l'après-midi : comment gérer, comment vendre, etc… C'était très familial ! Au début, l'animateur de réseau était un peu débordé et j'aurais aimé plus de présence ; mais l'aspect terrain ne s'apprend pas en formation et c'est même l'attrait de ce métier, chaque chantier est différent ; d'une fois sur l'autre, il y a des particularités qui nous obligent à réfléchir, trouver des solutions pour nos clients.

Comment se matérialisent l'accompagnement des franchisés et l'animation du réseau ?
Nous avons deux types d'animateurs de réseau ; ceux qui interviennent sur la partie organisation, gestion, bilans, communication et ceux qui sont dédiés au terrain : pré-étude de nouveaux produits, déplacements sur les chantiers, liens avec les fournisseurs. En général, ils nous rendent visite tous les deux mois. Ensuite, nous avons 4 réunions par an : une formation en début d'année soit sur la vente, soit sur le management ; en avril, une réunion de région où nous faisons le point et découvrons les nouveautés ; une deuxième réunion de région en octobre où de 15 à 20 franchisés se retrouvent. Cela nous permet d'être en contact pour échanger sur certaines problématiques communes, comme le recrutement par exemple. En fin d'année, nous avons notre convention nationale, avec une synthèse de l'année et un aspect convivial : le côté familial est toujours très présent.

Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez et que fait la direction du réseau pour vous aider ?
A mes yeux, la principale difficulté dans notre métier, c'est la gestion des Ressources Humaines ; par deux fois, l'animateur de réseau m'a ouvert les yeux, sur la façon de travailler d'une personne que j'avais embauchée ou pour me conseiller dans le recrutement d'un gérant. Nous manquons de recul pour identifier les compétences, surtout au démarrage de l'activité.

Selon votre expérience, quels sont les points forts du concept Daniel Moquet ?
Aujourd'hui, j'ai 38 ans, je suis multi-franchisé : j'ai ouvert Challans en 2010, Rochefort en 2013 et La Rochelle cette année. Le gérant installé à Challans est mon ancien commercial, Mathieu Praud : il est venu dans l'entreprise en apprentissage commercial, est devenu gérant et depuis l'an dernier, il est patron de son entreprise. Il y a une vraie possibilité de progression dans ce réseau.
Les autres points forts de cette franchise sont l'organisation, la communication, le savoir-faire des entreprises, la gamme de produits exclusifs au réseau qui nous différencie de la concurrence, le centre de Recherche et Développement qui propose des nouveaux produits, uniques sur le marché, dont le dernier qui répond aux préoccupations environnementales.

D'une façon plus générale et tous secteurs d'activités confondus, quelles sont selon vous les qualités requises pour réussir en franchise?
Pour réussir, il faut être volontaire, dynamique, avoir beaucoup de tempérament, être débrouillard, savoir se remettre en question, être ouvert sur ce qui se passe autour.

Quels conseils donneriez-vous à un candidat à la franchise, avant qu'il ne fasse son choix sur telle ou telle enseigne (tous secteurs d'activités confondus) ?
Je pense qu'avant de faire son choix, il faut bien s'informer sur l'activité retenue et l'apprécier. L'amour du métier est un vrai moteur. Les chiffres que l'on peut atteindre en franchise font envie, mais si on n'est pas commercial dans l'âme et que l'on apprécie pas le travail de terrain, ce sera difficile de réussir.

C'EST

10 ans, 231 franchisés

Produits de marque
exclusifs

99% de réussite

Meilleure franchise
de France 2017