Entreprise Davieau Gaëtan DAVIEAU

Gaëtan Davieau, ancien gérant devenu franchisé
Gaëtan DAVIEAURéseau Daniel Moquet Signe Vos AlléesLa Bernerie en Retz, 44760

«Faites confiance à la grande famille qu'est le réseau Daniel Moquet !»

Gaëtan, quel est votre parcours professionnel ?

Après le bac, je suis parti travailler dans la restauration dans le sud de la France, je suis devenu directeur adjoint d’un restaurant. Puis, j’ai voulu tout remettre à plat, et changer de métier. J’ai donc fait un BTS NRC (Négociation et Relation Client) en alternance, c’était important pour moi de rester dans la vie active.
J’ai fait les 2 ans d’alternance chez Jean-Marc Janvier, franchisé aux Sorinières (44), c’est comme ça que je suis rentré dans le réseau Daniel Moquet. A la fin de mon BTS, Jean-Marc m’a proposé de devenir gérant d’une 2ème agence qu’il comptait ouvrir à Pornic, j’ai accepté.

En quoi consiste le poste de gérant ?

Pour moi la gérance, c'est la possibilité d'être patron d'une entreprise, pouvoir se consacrer au travail, créer un esprit d'équipe avec ses collaborateurs, au sein d'une entreprise qui fonctionne bien, en évitant le risque financier lié à la création d'une entreprise dans un contexte qui parfois peut faire peur. C'est un rapport gagnant-gagnant entre le gérant et son parrain.
Pour faire simple, c’est l’équivalent du poste de franchisé, sauf que ce n’est pas moi qui ai investi les fonds nécessaire à l’ouverture de l’entreprise. L’objectif à terme était que je rachète l’entreprise pour devenir franchisé, on s’était fixé 3 ans.
Je considère que c’est une méthode très rassurante, au-delà du fait qu’il n’y avait pas de risque financier de mon côté, j’y suis allé très serein car je n’avais aucune inquiétude sur le projet, ni sur l’activité.
Aujourd’hui, 2 ans après la création de l’entreprise, j’ai pu la racheter, et devenir franchisé.

Et maintenant que vous êtes devenu franchisé, quels sont vos objectifs ?

Je vais continuer à faire progresser la structure, comme le conseil Daniel Moquet. Je suis en train d’investir dans plus de matériel, et d’embaucher. Dans quelques mois, nous serons 4 ouvriers paysagistes en CDI, 3 en apprentissage, et 1 apprenti commercial. J’envisage également d’intégrer ma compagne à l’entreprise, pour quelle gère la partie administrative, afin de me décharger. Si on parle à plus long terme, j’aimerai, moi aussi, ouvrir une deuxième agence et appliquer le modèle de la gérance.

En vous écoutant, on a l'impression que tout s'est passé très simplement, même facilement ?

Non, ce n’est pas si simple. Il faut vraiment s’investir dès le début et être prêt à dépenser beaucoup de temps et d’énergie, mais ça vaut le coup. Je savais dès le début que j’avais la possibilité de racheter l’entreprise pour être à mon compte, c’était vraiment important pour moi, ça fait évidemment partie des éléments qui m’ont motivé à faire réussir ce projet.

Si vous aviez un conseil à donner à un candidat à la franchise, que lui diriez-vous ?

Si j'avais un conseil à donner, je dirais que si vous êtes travailleur et ambitieux même jeune ou en reconversion, mais qu'un apport financier peut être risqué ou difficile pour vous, faites confiance à la grande famille qu'est le réseau Daniel Moquet. Un franchisé riche d'expérience pourra devenir votre parrain et vous permettre de vous lancer et de vous épanouir professionnellement.